• Le Port autonome de Namur

    Le Port autonome de Namur

    Pour déplacer des montagnes
  • Le Port autonome de Namur

    Le Port autonome de Namur

    La voie d’eau pour autoroute
  • Le Port autonome de Namur

    Le Port autonome de Namur

    Le monde à portée d’eau

L’Intermodalité en Wallonie, c’est 450 km de voies navigables et 1 665 km de voies ferrées reliées à toute l’Europe, mais aussi…

L’Intermodalité en Wallonie, c’est 450 km de voies navigables et 1 665 km de voies ferrées reliées à toute l’Europe, mais aussi…

En Wallonie, les cours d’eau navigables et le réseau routier sont gérés, équipés et modernisés par le Service public de Wallonie - Mobilité et Infrastructures (SPW-MI). La gestion du réseau ferroviaire est, quant à elle, une compétence fédérale !

En Wallonie, la gestion, l’aménagement et l’équipement des zones portuaires reviennent principalement aux quatre ports : le port autonome du Centre et de l’Ouest (PACO), le port autonome de Charleroi (PAC), le port autonome de Namur (PAN) et le port autonome de Liège (PAL).

Ce sont eux qui aménagent les terrains situés le long de la voie d’eau et attribuent les concessions aux entreprises pour les occuper.

Un réseau fluvial qui s’adapte

Sur le réseau wallon des voies navigables, au fil des ans, on constate une diminution du nombre de bateaux, mais aussi une augmentation importante (23 %) du tonnage moyen par bateau qui affiche une moyenne de 1 020 tonnes. Tenant notamment compte de cette évolution, le SPW-MI modernise son réseau en permettant le passage de plus gros bateaux.

Curieux d’en savoir plus ?

Direction du Transport et de l’Intermodalité des Marchandises (SPW-MI)

+32 (0)4 220 87 50 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

#Wallonie #intermodalité #transportmarchandises #transportfluvial #transportferroviaire

 

ImprimerE-mail

Les chiffres du transport fluvial et de l’intermodalité

 

En image et en chiffres ! Un aperçu général du transport fluvial et de l’intermodalité en Wallonie.

En Wallonie, la mobilité globale est constituée à 90 % par le transport de personnes et à 10 % par le transport des marchandises.

En Wallonie, les parts modales du transport de marchandises sont réparties ainsi : route = 84%, rail= 9 %, voie navigable = 7 %

En Wallonie, la route (les camions) est responsable de 99 % des émissions de CO2du transport terrestre de marchandises.

En Wallonie, chaque année, le transport fluvial avoisine les 40 millions de tonnes de marchandises, soit 2 millions de camions en moins sur nos routes ! Mis l’un derrière l’autre, cela représenterait une file de camions de 40 000 km, soit le tour de la terre !

En Wallonie, le transport fluvial représente : environ 13 Mt d’exportations et environ 10 Mt d’importations.

En Wallonie, les matériaux de construction sont la catégorie de marchandises la plus transportée par bateau. Mais on peut acheminer presque tout par voies navigables. Surtout quand on le fait via des conteneurs qui permettent de passer d’un mode de transport à un autre en demandant le moins de manipulation possible. En Wallonie, le nombre de TEU (TEU ou EVP = conteneur) est en augmentation continue depuis 2013.

#Wallonie #intermodalité #transportmarchandises #transportfluvial #transportferroviaire

©SPW-DTIM

 

ImprimerE-mail

Nouveau bien disponible sur la zone portuaire de Seilles

Un nouveau bien est disponible sur la zone portuaire de Seilles. Il sera peut-être le siège de vos nouvelles activités. N’hésitez pas à demander une visite ou plus d’informations à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 photo geron 15 web 003

ImprimerE-mail

Le point de chargement de Maizeret fait peau neuve !

 

Outre le remplacement de la passerelle permettant les chargements de bateaux, la part belle a été réservée à la sécurisation et à l’optimisation des différents types de circulation dans cette zone. Ainsi, les utilisateurs du RAVeL pourront  se promener sur une zone isolée de la zone de chargement.

En quelques mots, les travaux consistent en :

  • Des travaux d’infrastructure réalisés par le Port autonome de Namur :
  • La préparation de la zone (abattage et débroussaillage),
  • La démolition de la culée existante et démolition partielle des rampes d’accès au halage depuis la N90,
  • Les terrassements,
  • La construction d’un ouvrage de soutènement,
  • La réalisation d’une nouvelle zone de manœuvre en béton,
  • La modification des rampes d’accès depuis le halage et depuis la RN90,
  • Le renouvellement de revêtement du RAVeL,
  • La reprise et l’évacuation des eaux,
  • La signalisation verticale et horizontale,
  • L’installation de défenses d’accostage sur le quai ;
  • Des travaux de superstructure consistant au remplacement de la passerelle de chargement de bateaux (démontage de l’existant et remontage d’une nouvelle passerelle).

A ce jour, les travaux d’installation de chantier, la préparation de la zone (abattage et débroussaillage), la démolition de la culée et la démolition de dalles existantes sont réalisés. Les terrassements sont en cours d’exécution.

Le passage du RAVeL dans le voisinage de la zone de chargement sera le support d’un projet didactique sur la voie d’eau et ses multiples aspects... surpriiiiise.

 

IMG 20200210 153442Maizeret 050824 040

 

 

 

ImprimerE-mail

Convention relative à la collecte, au dépôt et à la réception des déchets en navigation intérieure

Déchets2

 

 

Le Port autonome de Namur, partenaire actif au sein de divers Contrats de Rivière, met un point d’honneur à favoriser un comportement respectueux dans l’utilisation de l’eau. Celle-ci, vecteur de vos transports en Meuse et en Sambre, peut voir sa qualité directement liée aux activités de nos concessionnaires.

Aussi, afin de limiter au maximum l’impact des transports fluviaux sur sa qualité, nous vous encourageons à découvrir le document édité par la CDNI traitant de la convention relative à la collecte, au dépôt et à la réception des déchets survenant en navigation intérieure.

Les pages 57 à 79 traitent plus particulièrement des eaux de lavages de cale contenant des résidus de cargaison. Vous pourrez découvrir dans les tableaux qui y sont repris, les possibilités de déversement dans la voie d’eau ou les autres types de gestion des eaux de lavage en fonction des produits transportés. Pour une bonne compréhension, une note explicative des en-têtes de colonnes précède ces tableaux. Nous vous saurons gré d’appliquer ces prescriptions.

Le document dont question est disponible et téléchargeable à l'adresse suivante

ImprimerE-mail